Séminaire sur la démarche contrefactuelle en histoire

Un séminaire sur les méthodes contrefactuelles en histoire à l’EHESS, 2010-2010.

What If… ? Apports, limites et enjeux de la démarche contrefactuelle en histoire

En France, l’approche contrefactuelle (« What If History ») prête à sourire. Ignorée par les historiens professionnels, elle est assimilée à un genre littéraire « mineur » : l’uchronie. Elle a pourtant donné lieu depuis les années 1990, dans le monde universitaire anglo-saxon, à un domaine de recherche à part entière, avec ses débats épistémologiques et ses colloques internationaux. Nous souhaitons ici présenter la démarche contrefactuelle, analyser les vives controverses qu’elle a suscitées dans l’univers académique anglophone puis discuter sa pertinence dans le contexte historiographique et social français. Cette approche permet ainsi de questionner de manière originale les problèmes de la causalité, du rôle de l’imagination, de l’écriture et des usages politiques de l’histoire.

Collège de France: 11 Place M. Berthelot 75005 Paris, Salle 1 (site Berthelot), Un mercredi sur 2, de 16 à 18h00

Programme des séances :

  • Mercredi 26 janvier : Jacques Bouveresse (Collège de France) : « Robert Musil et la question de savoir comment on fait l’histoire »
  • Mercredi 9 février : Claude Diebolt (Univ. Strasbourg) : « Le raisonnement contrefactuel en cliométrie : étude de cas et usage personnel de la démarche »
  • Mercredi 23 février : Jean-Matthias Fleury (Collège de France) & Bogdan Rusu (I.Jean Nicod/EHESS) : « Contrefactuels et causalité historique : une approche weberienne »
  • Mercredi 9 mars : Jacques Sapir (EHESS) : « De la démonstration par l’absurde à la possibilité d’une histoire autre : le cas d’une uchronie réaliste (1940) »
  • Mercredi 23 mars : Pierre-Michel Menger (EHESS) : »Fonctions heuristiques et dérives constructivistes du raisonnement contrefactuel en sciences sociales »
  • Mercredi 27 avril : Christophe Prochasson (EHESS) : « Et si la révolution n’avait pas eu lieu ? Critique du déterminisme et restauration de la contingence dans l’oeuvre      de François Furet »
  • Mercredi 11 mai : Jérôme David (Univ. de Genève) : « Les ressorts contrefactuels du roman et du récit historique au XIXe siècle »
  • Mercredi 25 mai : Jon Elster (Collège de France) : « Si Marx et Freud n’avaient jamais vécu »
  • Mercredi 8 juin : Stephane Chauvier (Univ. de Paris IV) : « Les leçons du possible en histoire : pondération dramatique ou contingence réelle ? »


Pour tous renseignements complémentaires, vous pouvez contacter : quentin.deluermoz@gmail.com, ou jean-matthias.fleury@college-de-france, ou pierre.singaravelou@gmail.com

CoFSS

Equipe d'organisation de l'atelier CoFSS

More Posts


Publié par

CoFSS

Equipe d'organisation de l'atelier CoFSS

Une réflexion sur « Séminaire sur la démarche contrefactuelle en histoire »

Les commentaires sont fermés.