Une étude sur l’écriture sociologique

Jean-Yves Trépos, L’écriture de la sociologie. Essai d’une épistémologie du style en sciences sociales, Paris, L’Harmattan, Logiques sociales, 2012, 325p.
En sciences sociales, l’écriture est rarement un sujet de préoccupation à l’égal de la théorie, de la méthodologie ou de l’enquête de terrain. Ce livre s’attache au contraire à montrer, à partir du cas de la sociologie et de dépouillements pour partie aléatoires et pour partie systématiques de corpus de revues (The Sociological Review, The British Journal of Sociology, Science as Culture, Sociologie du travail, Revue française de sociologie, Actes de la recherche en sciences sociales), qu’il s’agit d’une dimension essentielle de la production de savoirs sur les sociétés. Le livre fait le constat des contraintes académiques, d’écoles de pensée, de cultures nationales qui pèsent sur l’écriture et essaie de dégager les bases d’une étude des singularités de style en sociologie.

CoFSS

Equipe d'organisation de l'atelier CoFSS

More Posts

Séminaire d’épistémologie des sciences sociales à Amiens

Séminaire d’épistémologie des sciences sociales 2011-2012

États de la controverse Bourdieu/Boltanski

Organisé par Bruno AMBROISE (CNRS) et Laurent PERREAU (Université de Picardie Jules Verne)

 Le séminaire a lieu au second semestre un vendredi par mois, Salle 313, au Pôle Cathédrale, 10 placette Lafleur, 80000 Amiens

 Dans le cadre du projet émergent « Epistémologie de la critique en sciences sociales », financé par la MESHS de Lille, l’axe 2 du CURAPP-ESS renouvelle cette année son séminaire/atelier de lecture d’épistémologie des sciences sociales, qui sera consacré aux états de la controverse Bourdieu/Boltanski. Il s’agira de retracer, thématiquement et chronologiquement, la rupture (et l’éventuel retour ?) qui s’est établie entre les travaux de Bourdieu et ceux de Boltanski et d’étudier en quoi elle traduit une rupture épistémologique, indexée notamment sur le statut de la critique, le rapport à la vérité et le sens de l’action.

La première séance sera consacrée à une présentation des deux figures, basée sur la lecture et l’étude des textes suivants : L. Boltanski & P. Bourdieu, « La production de l’idéologie dominante » (ARSS, 1976), et L. Boltanski, Rendre la réalité inacceptable (Démopolis, 2008). Les séances suivantes aborderont en particulier, de L. Boltanki et L. Thévenot, De la justification : les économies de la grandeur (Gallimard, 1991), puis à nouveau Rendre la réalité inacceptable et De la critique (Gallimard, 2010).

 Calendrier : – vendredi 20 janvier 2012 de 13h30 à 15h30

              – vendredi 17 février 2012 de 10h30 à 12h30

              – vendredi 30 mars 2012 de 10h30 à 12h30

              – vendredi 13 avril 2012 de 10h30 à 12h30

              – vendredi 11 mai 2012 de 10h30 à 12h30

Ces séances sont ouvertes à tous.

CoFSS

Equipe d'organisation de l'atelier CoFSS

More Posts

Girard, Hulak (dir.) Philosophie des sciences humaines, Vrin

sous la direction de Florence Hulak et Charles Girard

 

Les sciences humaines ont en partage des concepts. L’histoire et la géographie, la sociologie et l’anthropologie, l’économie et la linguistique, la psychologie et la psychanalyse trouvent leur unité dans l’usage divers qu’elles en font, plutôt que dans un objet commun aux contours incertains. Pour s’établir comme sciences, elles ont dû affronter les problèmes épistémologiques, ontologiques et pratiques qu’ils suscitent ou révèlent.

En s’efforçant d’éclairer le sens et l’efficace de ces concepts, en rendant compte de l’articulation et de l’évolution de ces problèmes, la philosophie peut contribuer au développement des sciences humaines. Elle ouvre aussi pour elle-même un accès plus sûr à leurs savoirs et questionnements, sans lesquels elle ne saurait désormais avancer.

Les contributions réunies dans ce recueil explorent, dans cette perspective, neufs concepts essentiels : la causalité, les normes, l’interaction, l’événement, la nature, la société, l’inconscient, l’expérimentation et la neutralité.

Table des matières

Introduction par Florence Hulak et Charles Girard

“La causalité” par Pierre Demeulenaere
“Les normes” par Ruwen Ogien
“L’interaction” par Céline Bonicco-Donato
“L’événement” par Florence Hulak
“La nature” par Pierre Charbonnier
“La société” par Eva Debray
“L’inconscient” par Claire Pagès
“L’expérimentation” par Stéphanie Dupouy
“La neutralité” par Francesco Callegaro et Charles Girard

Vrin, Bibliothèque d’histoire de la philosophie, 2011

280 pages, 12 euros

 

Plus d’informations sur le site de Paris-IV. 

http://www.rationalites-contemporaines.paris4.sorbonne.fr/spip.php?article669

 

 

 

étienne

Chercheur CNRS (SAGE-Université de Strasbourg). Données numériques, sociologie politique, épistémologie des sciences sociales.

More Posts