Bibliographie thématique « Objectivité »

Faits et valeurs

– Hans Henrik Bruun, « Objectivity, value spheres, and ‘inherent laws’: On some suggestive isomorphisms between Weber, Bourdieu and Luhmann », Philosophy of the Social Sciences 38 (1):97-120, 2008.

– Ernest Nagel, « The Value-Oriented Bias of Social Inquiry », in The Structure of Science : Problems in the Logic of Scientific Explanation, NY, Harcourt, Brace & World, 1961, pp. 485-502.

– Hilary Putnam, The Collapse of the Fact/Value Dichotomy and Other Essays, Cambridge, (E.U.), Harvard University Press, 2002.

– Willard van Orman Quine, « Deux dogmes de l’empirisme », Du point de vue logique : Neuf essais logico-philosophiques, Vrin, 2004.

– Mark Risjord, « Scientific change as a political action: Franz Boas and the anthropology of race », Philosophy of the Social Sciences 37 (1):24-45, 2007.

– Charles Taylor, « Interpretation and the Sciences of man », Review of Metaphysics, vol 25 (1971), pp. 3-51 ; reproduit dans Martin & McIntyre, pp. 181-211. (Une attaque radicale de l’objectivité des sciences sociales). Voir aussi, du même auteur : « Neutrality in political science », Philosophy, politics and society, 3rd series, ed. P. Laslett and W. G. Runciman, Oxford, Blackwell, 1967, pp. 25-57 ; reproduit dans Martin & McIntyre, pp. 547-70.

– Max Weber, « L’objectivité de la connaissance dans les sciences et la politique sociales », in Essais sur la théorie de la science, trad. Freund, Plon, 1904/1965. Disponible en ligne : http://classiques.uqac.ca/classiques/Weber/essais_theorie_science/essais_theorie_science.html

La notion de point de vue

– Ronald N. Giere, Scientific Perspectivism University of Chicago Press, Chicago, 2006. Voir son compte rendu détaillé : Thomas Brante, 2010, « Perspectival realism, representational models, and the social sciences » Philosophy of the social sciences, 40(1), 107-117.

– Jurgen Habermas, Knowledge and Human Interests. A General Perspective in ibid., Boston, Beacon Press, 1971 [1968].

– Donna Haraway,  « Situated Knowledges: the Science Question in Feminism and the Privilege of Partial Perspective », Feminist Studies, Vol. 14, No. 3. (Autumn, 1988), pp. 575-599.

– Sandra Harding, Whose Science? Whose Knowledge? Thinking from Women’s Lives, Ithaca, Cornell University Press, 1991.

– Thomas Nagel, The view from nowhere, Oxford University Press, 1986, 256p.

– Dorothy Smith,  « Women’s perspective as a Radical Critique of Sociology », Social Inquiry, 1974, 44, pp. 7-13 ; « The Everyday World as Problematic : A Feminist Sociology », Boston, Northeastern University Press, 1987.

Connaissance ordinaire, connaissance scientifique

– Harold Garfinkel, « The Rational Properties of Scientific and Common Sense Activities », Behavioural Science, 5, 1960, pp. 72 – 83.

– Kenneth L. Pike, Language in Relation to a Unified Theory of Structure of Human Behavior, La Haye, Mouton, 1967. [Le texte de ce linguiste est le premier à introduire la distinction entre emics (catégories de pensée indigènes) et etics (catégories de pensée du savant).]

-Pharo P., Le sens de l’action et la compréhension d’autrui, Paris, L’Harmattan, 1993

-Quéré L., La sociologie à l’épreuve de l’herméneutique, Paris, L’Harmattan, 1999

– Alfred Schutz, Éléments de sociologie phénoménologique, Paris, L’Harmattan, 1998.

Constructivisme, réalisme, naturalisme, etc

– Roy Bhaskar, A Realist Theory of Science, Londres, Verso, 1997 [1975].

– Peter Berger et Thomas Luckmann, La construction sociale de la réalité, Paris, Armand Colin, 2006.

– Michel de Fornel, Cyril Lemieux (dir.), Naturalisme vs constructivisme, Paris, EHESS, coll. « Enquêtes » n°6, 2008.

– Ian Hacking, Entre science et réalité. La construction sociale de quoi ?, Paris, La découverte, 2001.

– Ian Hacking, “Macking up people”, in Th. Heller, M. Sosna  & David E. Wellberry (eds.), Reconstructing individualism, Stanford UP, 1986.

-Hayek,F.-A., Scientisme et sciences sociales ,1952, trad. Paris, Plon 1953.

– John Searle, La construction de la réalité sociale, Paris, Gallimard, 1998.

– Dan Sperber, Explaining Culture: a Naturalistic Approach, Oxford, Blackwell, 1996.

Les effets d’interactions entre observateur et sujet observé

Quelques références anciennes ou classiques :

– Oskar Pfungst, Clever Hans (The Horse of Mr. Von Osten) : a contribution to experimental animal and Human Psychology, Henry Holt, 1911 (traduction de l’ouvrage en allemand paru en 1904).

– Elton Mayo, The human problems of an industrial civilisation, New York, MacMillan, 1933.

– Elton Mayo, Hawthorne and the Western Electric Company, The Social Problems of an Industrial Civilisation, New York, Routledge, 1949.

– Robert K. Merton, « Ch. IV : La prédiction créatrice », Eléments de méthode sociologique, Paris, Plon, 1953.

En psychologie sociale :

– Robert Rosenthal, Experimenter Effects in Behavioral Research, New York, Appleton-Century-Crofts, 1966.

– Robert Rosenthal & Ralph L. Rosnow, People studying people: Artifacts and ethics in behavioral research, New York, Freeman, 1997.

– Robert Rosenthal & Lenore Jacobson, Pygmalion à l’école, l’attente du maître et le développement intellectuel des élèves, Paris, Castermann, 1971.

– Gérard et Jean-Marie Lemaine, Psychologie sociale et expérimentation, Bordas, 1969. (Un recueil de textes commentés, très utile mais souvent technique).

– Michael Martin, « The philosophical Importance of the Rosenthal Effect », dans Martin M. et McIntyre L., Readings in the philosophy of social science, MIT press, 1994, pp. 585-96.

Concernant la méthode ethnographique :

– Georges Devereux, De l’angoisse à la méthode dans les sciences du comportement, Paris, Aubier, 1994 (1980).

– Olivier Schwartz, « L’empirisme irréductible », postface au livre de N. Anderson, Le Hobo : sociologie des sans-abri, L’Harmattan, 1993.

– Bronislaw Malinowski, « Introduction », Les argonautes du Pacifique Occidental, Paris, Gallimard, 1989 (1922).

– Edward E. Evans-Pritchard, « introduction », Les Nuers, Paris, Gallimard, 1994 (1936).

– Loïc Wacquant, Corps et âme, carnets ethnographiques d’un apprenti boxeur, Agone, 1999.

Objectivité, Objectivation

Gérard Noiriel, 2010, « Objectivité », in C. Delacroix, F. Dosse, P. Garcia, N. Offenstadt (dir.), Historiographies, II. Concepts et débats, Paris, Gallimard (folio), pp.792-802.

Sur l’origine du concept et les modes de véridiction à une époque ou dans un milieu donnés

– Tyler Bruge, Origins of Objectivity, Oxford University Press, 2010

– Lorraine Daston, Peter Galison, Objectivity, Zone Books, 2007 (voir le compte-rendu ici)

– Norbert Elias, La société de cour, Flammarion, 1985 [1969, 1933], p. 284-290.

– Bruno Latour, Steve Woolgar, La vie de laboratoire, 1988 [1979]

Sur les manières pour parvenir :

– William Foote Whyte, Postface (1955), Street Corner Society, La Découverte, 1996 (voir en particulier la postface, écrite 40 ans après l’enquête, sur la nécessité d’expliquer en détail les relations de l’enquêteur à l’enquêté)

-Strauss A., La trame de la négociation. Sociologie qualitative et interactionnisme, Paris, L’Harmattan, 1992

– Howard Becker, Les ficelles du métier. Comment conduire sa recherche en sciences sociales, Paris, La découverte, 2002 [1998]

– Pierre Bourdieu, J.C. Chamboredon, et J.C. Passeron, Le métier de sociologue, Paris, Mouton, 1968.

– Pierre Bourdieu et Loïc Wacquant, « L’objectivation du sujet objectivant », Réponses, Paris, Seuil, 1992, p. 175-185.

– Emile Durkheim, Les règles de la méthode sociologique,  Flammarion, 1894.

– Hubert M. Blalock, Causal Inferences in Nonexperimental Research. New York, WW Norton & Co, 1980 [1961].

Autres ressources:

Bibliographie du thème d’agrégation 2002-2005 en sciences sociales: « Expliquer et comprendre« .

CoFSS

Equipe d'organisation de l'atelier CoFSS

More Posts

Séminaire sur la démarche contrefactuelle en histoire

Un séminaire sur les méthodes contrefactuelles en histoire à l’EHESS, 2010-2010.

What If… ? Apports, limites et enjeux de la démarche contrefactuelle en histoire

En France, l’approche contrefactuelle (« What If History ») prête à sourire. Ignorée par les historiens professionnels, elle est assimilée à un genre littéraire « mineur » : l’uchronie. Elle a pourtant donné lieu depuis les années 1990, dans le monde universitaire anglo-saxon, à un domaine de recherche à part entière, avec ses débats épistémologiques et ses colloques internationaux. Nous souhaitons ici présenter la démarche contrefactuelle, analyser les vives controverses qu’elle a suscitées dans l’univers académique anglophone puis discuter sa pertinence dans le contexte historiographique et social français. Cette approche permet ainsi de questionner de manière originale les problèmes de la causalité, du rôle de l’imagination, de l’écriture et des usages politiques de l’histoire.

Collège de France: 11 Place M. Berthelot 75005 Paris, Salle 1 (site Berthelot), Un mercredi sur 2, de 16 à 18h00

Programme des séances :

  • Mercredi 26 janvier : Jacques Bouveresse (Collège de France) : « Robert Musil et la question de savoir comment on fait l’histoire »
  • Mercredi 9 février : Claude Diebolt (Univ. Strasbourg) : « Le raisonnement contrefactuel en cliométrie : étude de cas et usage personnel de la démarche »
  • Mercredi 23 février : Jean-Matthias Fleury (Collège de France) & Bogdan Rusu (I.Jean Nicod/EHESS) : « Contrefactuels et causalité historique : une approche weberienne »
  • Mercredi 9 mars : Jacques Sapir (EHESS) : « De la démonstration par l’absurde à la possibilité d’une histoire autre : le cas d’une uchronie réaliste (1940) »
  • Mercredi 23 mars : Pierre-Michel Menger (EHESS) : »Fonctions heuristiques et dérives constructivistes du raisonnement contrefactuel en sciences sociales »
  • Mercredi 27 avril : Christophe Prochasson (EHESS) : « Et si la révolution n’avait pas eu lieu ? Critique du déterminisme et restauration de la contingence dans l’oeuvre      de François Furet »
  • Mercredi 11 mai : Jérôme David (Univ. de Genève) : « Les ressorts contrefactuels du roman et du récit historique au XIXe siècle »
  • Mercredi 25 mai : Jon Elster (Collège de France) : « Si Marx et Freud n’avaient jamais vécu »
  • Mercredi 8 juin : Stephane Chauvier (Univ. de Paris IV) : « Les leçons du possible en histoire : pondération dramatique ou contingence réelle ? »


Pour tous renseignements complémentaires, vous pouvez contacter : quentin.deluermoz@gmail.com, ou jean-matthias.fleury@college-de-france, ou pierre.singaravelou@gmail.com

CoFSS

Equipe d'organisation de l'atelier CoFSS

More Posts