Gildas Salmon, Les structures de l’esprit. Lévi-Strauss et les mythes

Parution de Gildas Salmon, Les structures de l’esprit. Lévi-Strauss et les mythes, Presses universitaires de France, coll. « Pratiques théoriques », 2013, 314 p.

Qu’est-ce que comparer deux sociétés, deux institutions ou deux mythes ? C’est à partir de cette question qu’on peut comprendre l’œuvre de Lévi-Strauss.

Au lieu de répertorier les ressemblances entre les cultures, il choisit de faire de leurs différences le moteur de la comparaison. Ce geste, qui trouve son point d’aboutissement dans les Mythologiques, est indissociable d’une thèse sur la production des phénomènes culturels : chaque société forge ses mythes et ses rites en traduisant et en déformant ceux de ses voisines. Comparer ne se réduit donc pas à classer les faits sociaux, mais devient un moyen de saisir le fonctionnement de l’esprit humain aux points de contact entre les cultures, d’éclairer les opérations mentales par lesquelles elles construisent leurs différences.

C’est dans l’étude des mythes que ce redéploiement du savoir anthropologique s’est opéré. Afin d’en éclairer les enjeux, ce livre retrace une histoire conceptuelle qui passe par Tylor, Granet, Dumézil, mais aussi Freud, Saussure et Jakobson. Il conduit à une réinterprétation de la notion de structure : loin de figer la vie sociale dans des modèles immuables – comme on le lui a souvent reproché –, elle est une manière de décrire les dynamiques de transformation qui amènent chaque culture à affirmer une identité distinctive.

L’auteur :

Agrégé et docteur en philosophie, Gildas Salmon est chercheur au CNRS (LIER – Institut Marcel Mauss). Ses recherches portent sur l’histoire et l’épistémologie des sciences sociales (en particulier l’anthropologie), et sur la philosophie de l’esprit. Il travaille actuellement à une histoire du comparatisme aux XIXe et XXe siècles.

Table des matières :

Introduction

Première partie : La fin de la mythologie

Chapitre 1 : De la mythologie comparée à l’analyse transformationnelle

Chapitre 2 : Critique de la critique philologique

Chapitre 3 : Structure et diffusion

Deuxième partie : déplacement, condensation, transformation

Chapitre 4 : Travail du rêve et travail du mythe

Chapitre 5 : La re-production des mythes

Chapitre 6 : Les conditions d’une science de l’intertextualité

Troisième partie : Une théorie sémiologique de l’esprit

Chapitre 7 : Les incongruités de la pensée symbolique

Chapitre 8 : Anthropologie structurale et anthropologie cognitive, le problème du savoir symbolique

Conclusion

CoFSS

Equipe d'organisation de l'atelier CoFSS

More Posts

Lecture – Cyril Lemieux, Le devoir et la grâce (par O. Roueff)

Un compte rendu de l’essai d’épistémologie de Cyril Lemieux, Le devoir et la grâce, Paris, Economica, 2009, paru dans Politix, n°94 (septembre 2011).

Et des liens vers d’autres comptes rendus de cet ouvrage :

– Le débat entre Nicolas Mariot et Cyril Lemieux sur le site de la Vie des idées

Trois compte-rendus (Jean-Louis Fabiani, Christian Jouhaud et Louis Quéré) et une réponse de C. Lemieux, dans les Annales :

 

CoFSS

Equipe d'organisation de l'atelier CoFSS

More Posts

Bibliographie thématique « Objectivité »

Faits et valeurs

– Hans Henrik Bruun, « Objectivity, value spheres, and ‘inherent laws’: On some suggestive isomorphisms between Weber, Bourdieu and Luhmann », Philosophy of the Social Sciences 38 (1):97-120, 2008.

– Ernest Nagel, « The Value-Oriented Bias of Social Inquiry », in The Structure of Science : Problems in the Logic of Scientific Explanation, NY, Harcourt, Brace & World, 1961, pp. 485-502.

– Hilary Putnam, The Collapse of the Fact/Value Dichotomy and Other Essays, Cambridge, (E.U.), Harvard University Press, 2002.

– Willard van Orman Quine, « Deux dogmes de l’empirisme », Du point de vue logique : Neuf essais logico-philosophiques, Vrin, 2004.

– Mark Risjord, « Scientific change as a political action: Franz Boas and the anthropology of race », Philosophy of the Social Sciences 37 (1):24-45, 2007.

– Charles Taylor, « Interpretation and the Sciences of man », Review of Metaphysics, vol 25 (1971), pp. 3-51 ; reproduit dans Martin & McIntyre, pp. 181-211. (Une attaque radicale de l’objectivité des sciences sociales). Voir aussi, du même auteur : « Neutrality in political science », Philosophy, politics and society, 3rd series, ed. P. Laslett and W. G. Runciman, Oxford, Blackwell, 1967, pp. 25-57 ; reproduit dans Martin & McIntyre, pp. 547-70.

– Max Weber, « L’objectivité de la connaissance dans les sciences et la politique sociales », in Essais sur la théorie de la science, trad. Freund, Plon, 1904/1965. Disponible en ligne : http://classiques.uqac.ca/classiques/Weber/essais_theorie_science/essais_theorie_science.html

La notion de point de vue

– Ronald N. Giere, Scientific Perspectivism University of Chicago Press, Chicago, 2006. Voir son compte rendu détaillé : Thomas Brante, 2010, « Perspectival realism, representational models, and the social sciences » Philosophy of the social sciences, 40(1), 107-117.

– Jurgen Habermas, Knowledge and Human Interests. A General Perspective in ibid., Boston, Beacon Press, 1971 [1968].

– Donna Haraway,  « Situated Knowledges: the Science Question in Feminism and the Privilege of Partial Perspective », Feminist Studies, Vol. 14, No. 3. (Autumn, 1988), pp. 575-599.

– Sandra Harding, Whose Science? Whose Knowledge? Thinking from Women’s Lives, Ithaca, Cornell University Press, 1991.

– Thomas Nagel, The view from nowhere, Oxford University Press, 1986, 256p.

– Dorothy Smith,  « Women’s perspective as a Radical Critique of Sociology », Social Inquiry, 1974, 44, pp. 7-13 ; « The Everyday World as Problematic : A Feminist Sociology », Boston, Northeastern University Press, 1987.

Connaissance ordinaire, connaissance scientifique

– Harold Garfinkel, « The Rational Properties of Scientific and Common Sense Activities », Behavioural Science, 5, 1960, pp. 72 – 83.

– Kenneth L. Pike, Language in Relation to a Unified Theory of Structure of Human Behavior, La Haye, Mouton, 1967. [Le texte de ce linguiste est le premier à introduire la distinction entre emics (catégories de pensée indigènes) et etics (catégories de pensée du savant).]

-Pharo P., Le sens de l’action et la compréhension d’autrui, Paris, L’Harmattan, 1993

-Quéré L., La sociologie à l’épreuve de l’herméneutique, Paris, L’Harmattan, 1999

– Alfred Schutz, Éléments de sociologie phénoménologique, Paris, L’Harmattan, 1998.

Constructivisme, réalisme, naturalisme, etc

– Roy Bhaskar, A Realist Theory of Science, Londres, Verso, 1997 [1975].

– Peter Berger et Thomas Luckmann, La construction sociale de la réalité, Paris, Armand Colin, 2006.

– Michel de Fornel, Cyril Lemieux (dir.), Naturalisme vs constructivisme, Paris, EHESS, coll. « Enquêtes » n°6, 2008.

– Ian Hacking, Entre science et réalité. La construction sociale de quoi ?, Paris, La découverte, 2001.

– Ian Hacking, “Macking up people”, in Th. Heller, M. Sosna  & David E. Wellberry (eds.), Reconstructing individualism, Stanford UP, 1986.

-Hayek,F.-A., Scientisme et sciences sociales ,1952, trad. Paris, Plon 1953.

– John Searle, La construction de la réalité sociale, Paris, Gallimard, 1998.

– Dan Sperber, Explaining Culture: a Naturalistic Approach, Oxford, Blackwell, 1996.

Les effets d’interactions entre observateur et sujet observé

Quelques références anciennes ou classiques :

– Oskar Pfungst, Clever Hans (The Horse of Mr. Von Osten) : a contribution to experimental animal and Human Psychology, Henry Holt, 1911 (traduction de l’ouvrage en allemand paru en 1904).

– Elton Mayo, The human problems of an industrial civilisation, New York, MacMillan, 1933.

– Elton Mayo, Hawthorne and the Western Electric Company, The Social Problems of an Industrial Civilisation, New York, Routledge, 1949.

– Robert K. Merton, « Ch. IV : La prédiction créatrice », Eléments de méthode sociologique, Paris, Plon, 1953.

En psychologie sociale :

– Robert Rosenthal, Experimenter Effects in Behavioral Research, New York, Appleton-Century-Crofts, 1966.

– Robert Rosenthal & Ralph L. Rosnow, People studying people: Artifacts and ethics in behavioral research, New York, Freeman, 1997.

– Robert Rosenthal & Lenore Jacobson, Pygmalion à l’école, l’attente du maître et le développement intellectuel des élèves, Paris, Castermann, 1971.

– Gérard et Jean-Marie Lemaine, Psychologie sociale et expérimentation, Bordas, 1969. (Un recueil de textes commentés, très utile mais souvent technique).

– Michael Martin, « The philosophical Importance of the Rosenthal Effect », dans Martin M. et McIntyre L., Readings in the philosophy of social science, MIT press, 1994, pp. 585-96.

Concernant la méthode ethnographique :

– Georges Devereux, De l’angoisse à la méthode dans les sciences du comportement, Paris, Aubier, 1994 (1980).

– Olivier Schwartz, « L’empirisme irréductible », postface au livre de N. Anderson, Le Hobo : sociologie des sans-abri, L’Harmattan, 1993.

– Bronislaw Malinowski, « Introduction », Les argonautes du Pacifique Occidental, Paris, Gallimard, 1989 (1922).

– Edward E. Evans-Pritchard, « introduction », Les Nuers, Paris, Gallimard, 1994 (1936).

– Loïc Wacquant, Corps et âme, carnets ethnographiques d’un apprenti boxeur, Agone, 1999.

Objectivité, Objectivation

Gérard Noiriel, 2010, « Objectivité », in C. Delacroix, F. Dosse, P. Garcia, N. Offenstadt (dir.), Historiographies, II. Concepts et débats, Paris, Gallimard (folio), pp.792-802.

Sur l’origine du concept et les modes de véridiction à une époque ou dans un milieu donnés

– Tyler Bruge, Origins of Objectivity, Oxford University Press, 2010

– Lorraine Daston, Peter Galison, Objectivity, Zone Books, 2007 (voir le compte-rendu ici)

– Norbert Elias, La société de cour, Flammarion, 1985 [1969, 1933], p. 284-290.

– Bruno Latour, Steve Woolgar, La vie de laboratoire, 1988 [1979]

Sur les manières pour parvenir :

– William Foote Whyte, Postface (1955), Street Corner Society, La Découverte, 1996 (voir en particulier la postface, écrite 40 ans après l’enquête, sur la nécessité d’expliquer en détail les relations de l’enquêteur à l’enquêté)

-Strauss A., La trame de la négociation. Sociologie qualitative et interactionnisme, Paris, L’Harmattan, 1992

– Howard Becker, Les ficelles du métier. Comment conduire sa recherche en sciences sociales, Paris, La découverte, 2002 [1998]

– Pierre Bourdieu, J.C. Chamboredon, et J.C. Passeron, Le métier de sociologue, Paris, Mouton, 1968.

– Pierre Bourdieu et Loïc Wacquant, « L’objectivation du sujet objectivant », Réponses, Paris, Seuil, 1992, p. 175-185.

– Emile Durkheim, Les règles de la méthode sociologique,  Flammarion, 1894.

– Hubert M. Blalock, Causal Inferences in Nonexperimental Research. New York, WW Norton & Co, 1980 [1961].

Autres ressources:

Bibliographie du thème d’agrégation 2002-2005 en sciences sociales: « Expliquer et comprendre« .

CoFSS

Equipe d'organisation de l'atelier CoFSS

More Posts

Bibliographie (2)

Dans la lignée du billet précédent, on recense ici les travaux de philosophie des sciences sciences sociales:

Epistémologie des sciences sociales

1. Manuels.
– Rosenberg A., Philosophy of social science, Clarendon Press, 1995 [1988]
Cet ouvrage collectif regroupe les contributions de spécialistes des différentes domaines ou disciplines évoquées.
– Jean-Michel Berthelot (dir.), Épistémologie des sciences sociales, Paris, PUF, 2001.
Un ouvrage de synthèse destiné à introduire aux thématiques classiques de la philosophie des sciences, appliquées aux sciences sociales.

Pour aller plus loin :
– Andler D., « L’ordre humain » in D. Andler, A. Fagot-Largeault, B. Saint-Sernin (éd) Philosophie des sciences vol.2, Paris, Gallimard, 2002, p.673-824.
– Bouvier A., Philosophie des sciences sociales, Un point de vue argumentativiste en sciences sociales. Paris, Puf, 1999, 259 p.
L’épistémologie des sciences sociales au prisme de la théorie argumentativiste défendue par l’auteur.
– Baert, P, Philosophy of the Social Sciences : Toward Pragmatism, Polity Press, 2005, 264p.
Un rapide tour d’horizon organisé autour de grands courants (Durkheim, Weber, Kuhn & Popper, Bashkar, École de Francfort, Rorty), orienté vers la défense d’une approche pragmatiste en sciences sociales.
– Bishop, R. C., The Philosophy of the Social Sciences, Londres, Continuum International Publishing Group, 2007.
Un manuel d’introduction qui balaie rapidement l’ensemble des questions classiques en épistémologie des sciences sociales.
– Hollis M., The Philosophy of Social Science: An Introduction, CUP, 1994
Une introduction organisée autour des débats entre approche structurelles/ approches individuelles ; approche causaliste/ approche interprétativiste.
– Mesure S. et Savidan P. (éd), Le dictionnaire des sciences humaines, Paris, PUF, 2006.

2. Recueils de textes
– Martin M. et McIntyre L., Readings in the philosophy of social science, MIT press, 1994, 785p.
– Delanty, Gerard et Strydom P., Philosophies of Social Sciences. The Classic and Contemporary Readings, Open University Press, 2003, 496p.
Deux volumineux recueils de textes. A noter que le premier mélange textes classiques par des auteurs représentatifs de grands courants et textes de synthèse. Il est de ce fait particulièrement utile.

3. Revues, numéros spéciaux :
Philosophy of the social sciences, revue dédiée, se consacre entièrement aux débats contemporains dans ce champ de recherche.

Enquête, anthropologie, histoire, sociologie.
Et en particulier:
– « Les terrains de l’enquête » : http://enquete.revues.org/sommaire257.html
– « Interpréter, surinterpréter » : http://enquete.revues.org/sommaire332.html
– « La description » : http://enquete.revues.org/sommaire1353.html

4. Textes d’épistémologie des sciences humaines
Textes classiques
– Aron, R., Leçons sur l’histoire, cours du Collège de France, Livre de poche, Paris; 1991, Librairie générale française.
– Cassirer, E., Logique des sciences de la culture, Cerf, 1991 [1942].
– Collingwood, R. G., « The Idea of History », in The Idea of History, Oxford University Press, 1946, p. 206-217 (aussi dans Martin & McIntyre, pp. 163-172).
– Comte, A., Cours de philosophie positive, 1ère et 2ème leçon (1830-1942)
– Dilthey, W., Introduction aux sciences de l’esprit, Cerf, 1992 [1883].
– Dilthey, W., « Naissance de l’herméneutique » in Œuvres, vol. 7 : Écrits d’esthétique, Paris, Cerf, pp. 291-307, 1995 [1900].
– Dilthey, W., « Origines et développement de l’herméneutique », in Le monde de l’esprit, Paris, Aubier-Montaigne, p. 19-34, 1947.
– Durkheim, É., Les règles de la méthode sociologique, Champs Flammarion, 1988 [1895] (en particulier préface n°2, ch 5 et ch. 6).
– Durkheim, É., Le suicide. Étude de sociologie, Paris, PUF, 2007 [1897].
– Hempel, C., « The Function of General Laws in History » in The Journal of Philosophy, Vol. 39 (2), 1942, pp. 35-48 (aussi in Martin & McIntyre, pp. 43-52).
– Kuhn, Th., « The natural and the human sciences » in The road since structure, 2000, Conant J. et Haugeland J. (dir.), Chicago: University of Chicago Press, 2000.
– Merton, R.K., Éléments de théorie et de méthodologie sociologique, Armand Colin, U, 1997 (1949).
– Mill, J.S., Système de logique, Mardaga, 1988 (en particulier le livre VI, qui porte sur les sciences morales).
– Nagel E., The Structure of Science. Problems in the Logic of Scientific Explanation, London, Routledge & Kegan Paul, 1961 (chapitres 13 et 14 sur les sciences sociales).
– Simiand, F., « Méthode historique et science sociale ». Annales. Économies, Sociétés, Civilisations, 15(1), 1960 [1903], pp. 83-119.
– Weber, M., « Idéal type » et « compréhension empathique », in Économie et société (t.1, Les catégories de la sociologie), Paris, Plon – Agora, (en particulier pp. 28-29, 35, 48-52 et 55-57).
– Weber, M., « L’objectivité de la connaissance dans les sciences et la politique sociales », in Essais sur la théorie de la science, Plon, 1965 [1904].

Textes plus contemporains
– Berger P. et Luckmann T., La construction sociale de la réalité, Armand Colin, 2006 [1966].
– Boudon R. et Lazarsfeld P. (dir.), L’analyse empirique de la causalité, Mouton, 1966
– Bourdieu P., Passeron J.C., Grignon C., Le métier de sociologue, Mouton, 1968.
– Geertz, C., « La description dense. Vers une théorie interprétative de la culture », Enquête, anthropologie, histoire, sociologie, – 1998 [1973], n° 6, pp. 73-105.
– Passeron J.C., Le raisonnement sociologique, Paris, Albin Michel, 1991.
– Ricoeur, P. Du texte à l’action, essais d’herméneutique II, Paris : Seuil 1986.
– Ricoeur, P. La mémoire, l’histoire, l’oubli, Paris, Seuil, 2000.

CoFSS

Equipe d'organisation de l'atelier CoFSS

More Posts

Bibliographie (1)

L’un des objectifs du séminaire est de fournir une bibliographie raisonnée qui permette de réaliser un premier repérage de la philosophie des sciences sociales contemporaines.

Ce premier billet recense les travaux de philosophie des sciences, à la fois manuels et textes classiques, qui peuvent servir d’introduction à cette approche.

Philosophie générale des sciences
1. Manuels (par ordre de difficulté croissante)
– Ulises Moulines, C., La philosophie des sciences fin xixe / début xxie siècle. L’invention d’une discipline, Éditions ENS rue d’Ulm, 2006 (un très brève histoire des principaux courants de la philosophie des sciences).
– Chalmers A., Qu’est-ce que la science ? Popper, Kuhn, Lakatos, Feyerabend, Le livre de Poche ‘Biblio essais’, 1987 [1976]
– Hempel C., Eléments d’épistémologie, deuxième édition, Armand Colin ‘Cursus’, [1966/1972].
– Barberousse A., Kistler M. et Ludwig P., La philosophie des sciences au vingtième siècle, Flammarion ‘Champs’, 2000.

2. Textes classiques (par ordre alphabétique)
Livres :
– Feyerabend P., Contre la méthode. Esquisse d’une théorie anarchiste de la connaissance, Paris : Seuil, 1979 [1975].
– Kuhn T., La tension essentielle. Tradition et changement dans les sciences, Gallimard, « NRF », 1990 [1977] (en particulier les chapitres VII, IX, XI, XII, XIII).
– Kuhn T., La structure des révolutions scientifiques, Paris : Champs Flammarion 1983 [1962/1970] (en particulier les deux préfaces).
– Popper K., La logique de la découverte scientifique, Payot, 1990 [1934].
– Comte A., Cours de philosophie positive, 1ère et 2ème leçon (1830-1942), éd. Hermann, 1998.
– Carnap R., « Le dépassement de la métaphysique par l’analyse logique du langage », trad. Barbara Cassin et al., in Soulez (dir.), Manifeste du Cercle de Vienne et autres écrits, Paris: PUF, coll. Philosophie d’aujourd’hui, 1985 [1929].
– Neurath O., « Pseudo-rationalisme de la falsification », in L’âge d’or de l’empirisme logique – Vienne-Berlin-Prague 1929-1936, Paris: Gallimard, 2006 [1935].
– Putnam H., Le Réalisme à visage humain, Paris, Seuil, 1994.
– Poincaré H., La science et l’hypothèse, Flammarion, 1968 [1902].
– Bachelard G., 1976, La formation de l’esprit scientifique, Paris : Vrin, 1999 [1934].

Articles et chapitres :
Bacon F., « Les expériences cruciales », in Barberousse A., L’expérience, p.87-92, 1999.
Duhem, P. « Contre les expériences cruciales », in Barberousse A., L’expérience, p.120-127, 1999.
Feyerabend, P., « La science sans expérience », in Barberousse A., L’expérience, p.127-134, 1999.
Hacking I., « La création des phénomènes », in Barberousse A., L’expérience, p.116-120, 1999.
Hacking I., « Est-ce qu’on voit à travers un microscope ? », Laugier S. et Wagner P., Philosophies des sciences. Naturalismes et réalismes, 2004, p. 238-274.
Hanson N.R., « Tycho et Kepler ont-ils vu la même chose ? », in Barberousse A., L’expérience, p.137-139, 1999.
Lakatos I., « Falsification and the methodology of scientific research progammes », in I. Lakatos et A. Musgrave (dir.), Criticism and the Growth of Knowledge, Cambridge university press, p.91-196, 1970.
Popper K., « Problèmes fondamentaux de la logique de la connaissance » (extrait de la Logique de la découverte scientifique), in Laugier S. et Wagner P., Philosophies des sciences. Théories, expériences et méthodes, p. 237-266, 2004.
Quine W.O., « Deux dogmes de l’empirisme », Du point de vue logique : Neuf essais logico-philosophiques, Vrin, 2004.
Quine, « Sur les systèmes du monde empiriquement équivalents », Laugier S. et Wagner P., Philosophies des sciences. Naturalismes et réalismes, p.114-138, 2004.
Weinberg S., « Histoires de théories et d’expériences », in Barberousse A., L’expérience, p.103-108, 1999.

CoFSS

Equipe d'organisation de l'atelier CoFSS

More Posts