Bibliographie thématique « Objectivité »

Faits et valeurs

– Hans Henrik Bruun, « Objectivity, value spheres, and ‘inherent laws’: On some suggestive isomorphisms between Weber, Bourdieu and Luhmann », Philosophy of the Social Sciences 38 (1):97-120, 2008.

– Ernest Nagel, « The Value-Oriented Bias of Social Inquiry », in The Structure of Science : Problems in the Logic of Scientific Explanation, NY, Harcourt, Brace & World, 1961, pp. 485-502.

– Hilary Putnam, The Collapse of the Fact/Value Dichotomy and Other Essays, Cambridge, (E.U.), Harvard University Press, 2002.

– Willard van Orman Quine, « Deux dogmes de l’empirisme », Du point de vue logique : Neuf essais logico-philosophiques, Vrin, 2004.

– Mark Risjord, « Scientific change as a political action: Franz Boas and the anthropology of race », Philosophy of the Social Sciences 37 (1):24-45, 2007.

– Charles Taylor, « Interpretation and the Sciences of man », Review of Metaphysics, vol 25 (1971), pp. 3-51 ; reproduit dans Martin & McIntyre, pp. 181-211. (Une attaque radicale de l’objectivité des sciences sociales). Voir aussi, du même auteur : « Neutrality in political science », Philosophy, politics and society, 3rd series, ed. P. Laslett and W. G. Runciman, Oxford, Blackwell, 1967, pp. 25-57 ; reproduit dans Martin & McIntyre, pp. 547-70.

– Max Weber, « L’objectivité de la connaissance dans les sciences et la politique sociales », in Essais sur la théorie de la science, trad. Freund, Plon, 1904/1965. Disponible en ligne : http://classiques.uqac.ca/classiques/Weber/essais_theorie_science/essais_theorie_science.html

La notion de point de vue

– Ronald N. Giere, Scientific Perspectivism University of Chicago Press, Chicago, 2006. Voir son compte rendu détaillé : Thomas Brante, 2010, « Perspectival realism, representational models, and the social sciences » Philosophy of the social sciences, 40(1), 107-117.

– Jurgen Habermas, Knowledge and Human Interests. A General Perspective in ibid., Boston, Beacon Press, 1971 [1968].

– Donna Haraway,  « Situated Knowledges: the Science Question in Feminism and the Privilege of Partial Perspective », Feminist Studies, Vol. 14, No. 3. (Autumn, 1988), pp. 575-599.

– Sandra Harding, Whose Science? Whose Knowledge? Thinking from Women’s Lives, Ithaca, Cornell University Press, 1991.

– Thomas Nagel, The view from nowhere, Oxford University Press, 1986, 256p.

– Dorothy Smith,  « Women’s perspective as a Radical Critique of Sociology », Social Inquiry, 1974, 44, pp. 7-13 ; « The Everyday World as Problematic : A Feminist Sociology », Boston, Northeastern University Press, 1987.

Connaissance ordinaire, connaissance scientifique

– Harold Garfinkel, « The Rational Properties of Scientific and Common Sense Activities », Behavioural Science, 5, 1960, pp. 72 – 83.

– Kenneth L. Pike, Language in Relation to a Unified Theory of Structure of Human Behavior, La Haye, Mouton, 1967. [Le texte de ce linguiste est le premier à introduire la distinction entre emics (catégories de pensée indigènes) et etics (catégories de pensée du savant).]

-Pharo P., Le sens de l’action et la compréhension d’autrui, Paris, L’Harmattan, 1993

-Quéré L., La sociologie à l’épreuve de l’herméneutique, Paris, L’Harmattan, 1999

– Alfred Schutz, Éléments de sociologie phénoménologique, Paris, L’Harmattan, 1998.

Constructivisme, réalisme, naturalisme, etc

– Roy Bhaskar, A Realist Theory of Science, Londres, Verso, 1997 [1975].

– Peter Berger et Thomas Luckmann, La construction sociale de la réalité, Paris, Armand Colin, 2006.

– Michel de Fornel, Cyril Lemieux (dir.), Naturalisme vs constructivisme, Paris, EHESS, coll. « Enquêtes » n°6, 2008.

– Ian Hacking, Entre science et réalité. La construction sociale de quoi ?, Paris, La découverte, 2001.

– Ian Hacking, “Macking up people”, in Th. Heller, M. Sosna  & David E. Wellberry (eds.), Reconstructing individualism, Stanford UP, 1986.

-Hayek,F.-A., Scientisme et sciences sociales ,1952, trad. Paris, Plon 1953.

– John Searle, La construction de la réalité sociale, Paris, Gallimard, 1998.

– Dan Sperber, Explaining Culture: a Naturalistic Approach, Oxford, Blackwell, 1996.

Les effets d’interactions entre observateur et sujet observé

Quelques références anciennes ou classiques :

– Oskar Pfungst, Clever Hans (The Horse of Mr. Von Osten) : a contribution to experimental animal and Human Psychology, Henry Holt, 1911 (traduction de l’ouvrage en allemand paru en 1904).

– Elton Mayo, The human problems of an industrial civilisation, New York, MacMillan, 1933.

– Elton Mayo, Hawthorne and the Western Electric Company, The Social Problems of an Industrial Civilisation, New York, Routledge, 1949.

– Robert K. Merton, « Ch. IV : La prédiction créatrice », Eléments de méthode sociologique, Paris, Plon, 1953.

En psychologie sociale :

– Robert Rosenthal, Experimenter Effects in Behavioral Research, New York, Appleton-Century-Crofts, 1966.

– Robert Rosenthal & Ralph L. Rosnow, People studying people: Artifacts and ethics in behavioral research, New York, Freeman, 1997.

– Robert Rosenthal & Lenore Jacobson, Pygmalion à l’école, l’attente du maître et le développement intellectuel des élèves, Paris, Castermann, 1971.

– Gérard et Jean-Marie Lemaine, Psychologie sociale et expérimentation, Bordas, 1969. (Un recueil de textes commentés, très utile mais souvent technique).

– Michael Martin, « The philosophical Importance of the Rosenthal Effect », dans Martin M. et McIntyre L., Readings in the philosophy of social science, MIT press, 1994, pp. 585-96.

Concernant la méthode ethnographique :

– Georges Devereux, De l’angoisse à la méthode dans les sciences du comportement, Paris, Aubier, 1994 (1980).

– Olivier Schwartz, « L’empirisme irréductible », postface au livre de N. Anderson, Le Hobo : sociologie des sans-abri, L’Harmattan, 1993.

– Bronislaw Malinowski, « Introduction », Les argonautes du Pacifique Occidental, Paris, Gallimard, 1989 (1922).

– Edward E. Evans-Pritchard, « introduction », Les Nuers, Paris, Gallimard, 1994 (1936).

– Loïc Wacquant, Corps et âme, carnets ethnographiques d’un apprenti boxeur, Agone, 1999.

Objectivité, Objectivation

Gérard Noiriel, 2010, « Objectivité », in C. Delacroix, F. Dosse, P. Garcia, N. Offenstadt (dir.), Historiographies, II. Concepts et débats, Paris, Gallimard (folio), pp.792-802.

Sur l’origine du concept et les modes de véridiction à une époque ou dans un milieu donnés

– Tyler Bruge, Origins of Objectivity, Oxford University Press, 2010

– Lorraine Daston, Peter Galison, Objectivity, Zone Books, 2007 (voir le compte-rendu ici)

– Norbert Elias, La société de cour, Flammarion, 1985 [1969, 1933], p. 284-290.

– Bruno Latour, Steve Woolgar, La vie de laboratoire, 1988 [1979]

Sur les manières pour parvenir :

– William Foote Whyte, Postface (1955), Street Corner Society, La Découverte, 1996 (voir en particulier la postface, écrite 40 ans après l’enquête, sur la nécessité d’expliquer en détail les relations de l’enquêteur à l’enquêté)

-Strauss A., La trame de la négociation. Sociologie qualitative et interactionnisme, Paris, L’Harmattan, 1992

– Howard Becker, Les ficelles du métier. Comment conduire sa recherche en sciences sociales, Paris, La découverte, 2002 [1998]

– Pierre Bourdieu, J.C. Chamboredon, et J.C. Passeron, Le métier de sociologue, Paris, Mouton, 1968.

– Pierre Bourdieu et Loïc Wacquant, « L’objectivation du sujet objectivant », Réponses, Paris, Seuil, 1992, p. 175-185.

– Emile Durkheim, Les règles de la méthode sociologique,  Flammarion, 1894.

– Hubert M. Blalock, Causal Inferences in Nonexperimental Research. New York, WW Norton & Co, 1980 [1961].

Autres ressources:

Bibliographie du thème d’agrégation 2002-2005 en sciences sociales: « Expliquer et comprendre« .

CoFSS

Equipe d'organisation de l'atelier CoFSS

More Posts

Séminaire sur la démarche contrefactuelle en histoire

Un séminaire sur les méthodes contrefactuelles en histoire à l’EHESS, 2010-2010.

What If… ? Apports, limites et enjeux de la démarche contrefactuelle en histoire

En France, l’approche contrefactuelle (« What If History ») prête à sourire. Ignorée par les historiens professionnels, elle est assimilée à un genre littéraire « mineur » : l’uchronie. Elle a pourtant donné lieu depuis les années 1990, dans le monde universitaire anglo-saxon, à un domaine de recherche à part entière, avec ses débats épistémologiques et ses colloques internationaux. Nous souhaitons ici présenter la démarche contrefactuelle, analyser les vives controverses qu’elle a suscitées dans l’univers académique anglophone puis discuter sa pertinence dans le contexte historiographique et social français. Cette approche permet ainsi de questionner de manière originale les problèmes de la causalité, du rôle de l’imagination, de l’écriture et des usages politiques de l’histoire.

Collège de France: 11 Place M. Berthelot 75005 Paris, Salle 1 (site Berthelot), Un mercredi sur 2, de 16 à 18h00

Programme des séances :

  • Mercredi 26 janvier : Jacques Bouveresse (Collège de France) : « Robert Musil et la question de savoir comment on fait l’histoire »
  • Mercredi 9 février : Claude Diebolt (Univ. Strasbourg) : « Le raisonnement contrefactuel en cliométrie : étude de cas et usage personnel de la démarche »
  • Mercredi 23 février : Jean-Matthias Fleury (Collège de France) & Bogdan Rusu (I.Jean Nicod/EHESS) : « Contrefactuels et causalité historique : une approche weberienne »
  • Mercredi 9 mars : Jacques Sapir (EHESS) : « De la démonstration par l’absurde à la possibilité d’une histoire autre : le cas d’une uchronie réaliste (1940) »
  • Mercredi 23 mars : Pierre-Michel Menger (EHESS) : »Fonctions heuristiques et dérives constructivistes du raisonnement contrefactuel en sciences sociales »
  • Mercredi 27 avril : Christophe Prochasson (EHESS) : « Et si la révolution n’avait pas eu lieu ? Critique du déterminisme et restauration de la contingence dans l’oeuvre      de François Furet »
  • Mercredi 11 mai : Jérôme David (Univ. de Genève) : « Les ressorts contrefactuels du roman et du récit historique au XIXe siècle »
  • Mercredi 25 mai : Jon Elster (Collège de France) : « Si Marx et Freud n’avaient jamais vécu »
  • Mercredi 8 juin : Stephane Chauvier (Univ. de Paris IV) : « Les leçons du possible en histoire : pondération dramatique ou contingence réelle ? »


Pour tous renseignements complémentaires, vous pouvez contacter : quentin.deluermoz@gmail.com, ou jean-matthias.fleury@college-de-france, ou pierre.singaravelou@gmail.com

CoFSS

Equipe d'organisation de l'atelier CoFSS

More Posts

Calendrier de l’atelier: 2010-2011

Pour l’année 2010-2011, l’atelier CoFSS aura lieu les 4ème mardis de chaque mois, de 10h00 à 12h30, en salle de réunion du bâtiment F de l’ENS (48 Bd Jourdan, 75014 Paris).

Le calendrier provisoire, élaboré lors de la première séance, est le suivant. Les thèmes sont flexibles et mentionnés à titre indicatif. Il est par ailleurs possible de se joindre aux groupes déjà constitués pour préparer une séance.

Calendrier pour l’année 2010-2011

Mardi 25 janvier : « Questions de causalité ». Organisateurs : Isabelle Drouet, Stéphanie Dupouy, Laurent Jeanpierre, Florian Nicodème

Mardi 1er mars : « Epistémologies du point de vue ». Organisateurs : Mathieu Hauchecorne, Séverine Sofio, Olivier Roueff

Mardi 22 mars : « Le raisonnement sociologique selon JC Passeron ». Organisateurs : Nicolas Belorgey, Jan Marsalek, Gildas Salmon, Rémi Sinthon

Mardi 26 avril : « Micro-histoire et échelles d’analyse ». Organisateurs : Florence Hulak, Cédric Lomba, Alexandra Oeser, Olivier Roueff

Mardi 24 mai : « Autour des travaux d’Andrew Abbott» (en sa présence). Organisateurs : Morgan Jouvenet, Etienne Ollion

CoFSS

Equipe d'organisation de l'atelier CoFSS

More Posts

Appel à communication: Philosophy of Social Sciences

Un appel à communication pour la revue Philosophy of Social Sciences qui aura lieu à Paris en mars 2010

Abstracts on any topic in philosophy of the social sciences or in the philosophy of social phenomena are welcome. We especially welcome papers that tackle philosophical issues as they arise in, and are consequential for, practicing social scientists. We will assemble a two-day program of papers to be presented in workshop format so that intensive discussion can be the focus of the meeting. We choose papers with the aim of ensuring a broad mix of topics and of presenters from diverse disciplinary backgrounds, and we particularly welcome contributions from junior colleagues and colleagues new to the area. Send a one-page abstract to any member of the program committee by December 15, 2010.

THIRTEENTH ANNUAL

PHILOSOPHY OF SOCIAL SCIENCE ROUNDTABLE
18-20 MARCH 2011

Ecole Normale Supérieure de Paris

Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Paris

Institut Jean Nicod (ENS/EHESS/CNRS), Département de Philosophie (ENS), Département de Sciences Sociales (ENS)

CALL FOR PAPERS

We are organizing the thirteenth annual working conference on topics in philosophy of the social sciences. The 2011 Roundtable will continue a tradition of meetings that brings together philosophers and social scientists to discuss a wide range of philosophical issues raised in and by social research. This year the Roundtable will be hosted by Alban Bouvier in Paris.

Abstracts on any topic in philosophy of the social sciences or in the philosophy of social phenomena are welcome. We especially welcome papers that tackle philosophical issues as they arise in, and are consequential for, practicing social scientists.

We will assemble a two-day program of papers to be presented in workshop format so that intensive discussion can be the focus of the meeting.  We choose papers with the aim of ensuring a broad mix of topics and of presenters from diverse disciplinary backgrounds. We particularly welcome contributions from junior colleagues and colleagues new to the area. In this spirit, we have established an alternate year policy for regular participants; in general, we will give preference to new contributors over those who presented papers at the previous year’s Roundtable. Selected papers from the Roundtable will be published in an annual special issue of Philosophy of the Social Sciences (see any March issue of Philosophy of the Social Sciences from 2000 onward for papers from prior Roundtables).

The Keynote Addresses for the 13th Annual Roundtable will be given by:
Dan Sperber, Central European University, Budapest & Institut Jean Nicod, Paris and Paul Thagard, University of Waterloo (Ontario)

Send a ONE-PAGE ABSTRACT to any member of the program committee (listed below) by

DECEMBER 15, 2010.

If you would like to be on a distribution list for email notices, send a note to this effect to James Bohman at the address below. Check the Roundtable website for news and updates:

http://philosophy.ucsc.edu/roundtable/

PROGRAM COMMITTEE

  • Local Host: Alban Bouvier, Institut Jean Nicod, Ecole Normale Supérieure, 29, Rue d’Ulm, 75005 Paris, France, bouvier.alban@wanadoo.fr
  • Paul Roth, Department of Philosophy UC – Santa Cruz  1156 High Street, Santa Cruz, CA 95064, paroth@ucsc.edu
  • James Bohman, Department of Philosophy Saint Louis University, 3800 Lindell Blvd., St. Louis, MO 63156-0907, bohmanjf@slu.edu
  • Stephen Turner, Department of Philosophy FAO 226, University of South Florida, Tampa, FL 33620, turner@usf.edu
  • Mark Risjord, Department of Philosophy Emory University, Atlanta, GA 30322, mrisjor@emory.edu
  • Alison Wylie, Department of Philosophy University of Washington, Box 353350, Seattle, WA 98195, aw26@u.washington.edu

CoFSS

Equipe d'organisation de l'atelier CoFSS

More Posts

Séance d’introduction

Le 28 SEPTEMBRE aura lieu la réunion de l’équipe du séminaire afin d’établir le programme des séances de l’année:

  • Présentation des objectifs de l’atelier
  • Présentation des membres de l’équipe
  • Discussion des thématiques des différentes sessions prévues et attribution de celles-ci

Date: mardi 28 septembre 2010, 10h

Lieu: Ecole Normale Supérieure, 48 Boulevard Jourdan, 75014 Paris

Salle 10

Consulter le calendrier.

CoFSS

Equipe d'organisation de l'atelier CoFSS

More Posts

CoFSS: quoi, et pourquoi?

CoFSS est un carnet de recherche consacré à l’épistémologie des sciences sociales. Il constitue la vitrine de l’atelier éponyme qui associe des chercheurs aux horizons divers qui partagent un intérêt commun pour l’épistémologie des différentes disciplines des sciences sociales. L’atelier réunit ainsi mensuellement des philosophes des sciences et des praticiens des sciences sociales. Par la confrontation de la réalité concrète du travail de chercheur aux réflexions épistémologiques les plus actuelles, il vise à expliciter les routines et les savoir-faire de recherche afin de parvenir à une meilleure compréhension des présupposés investis par l’usage d’une méthode, d’un raisonnement, d’une théorie ou d’un concept.

Destiné aux philosophes des sciences intéressés par les sciences sociales, et aux praticiens de celles-ci soucieux de réflexivité, ce carnet publie les premiers résultats de l’atelier, en même temps qu’il assure une veille de l’actualité sur le sujet.

Voir une description plus détaillée sur la page À propos.
———
CoFSS is an electronic notebook dedicated to the study of the philosophy of social sciences. Along with announcing events and publications of interest in this area, it is meant to showcase the main results of the CoFSS workshop (“Comment fait-on des sciences sociales?”/ “The Making of Social Sciences?”). CoFSS brings together philosophers of science and practitioners of the social sciences sharing a common interest in the epistemology of these disciplines.
We will especially attempt to clarify the underpinnings of the different methods, theories, and modes of reasoning deployed by researchers. In the end, our hope is that this constant back-and-forth between the nitty-gritty of research on the one hand, and the most contemporary debates in philosophy of science on the other, will to foster reflexivity and help us improve our theoretical knowledge of our disciplines as well as our practice of empirical research.

CoFSS

Equipe d'organisation de l'atelier CoFSS

More Posts

Bibliographie (2)

Dans la lignée du billet précédent, on recense ici les travaux de philosophie des sciences sciences sociales:

Epistémologie des sciences sociales

1. Manuels.
– Rosenberg A., Philosophy of social science, Clarendon Press, 1995 [1988]
Cet ouvrage collectif regroupe les contributions de spécialistes des différentes domaines ou disciplines évoquées.
– Jean-Michel Berthelot (dir.), Épistémologie des sciences sociales, Paris, PUF, 2001.
Un ouvrage de synthèse destiné à introduire aux thématiques classiques de la philosophie des sciences, appliquées aux sciences sociales.

Pour aller plus loin :
– Andler D., « L’ordre humain » in D. Andler, A. Fagot-Largeault, B. Saint-Sernin (éd) Philosophie des sciences vol.2, Paris, Gallimard, 2002, p.673-824.
– Bouvier A., Philosophie des sciences sociales, Un point de vue argumentativiste en sciences sociales. Paris, Puf, 1999, 259 p.
L’épistémologie des sciences sociales au prisme de la théorie argumentativiste défendue par l’auteur.
– Baert, P, Philosophy of the Social Sciences : Toward Pragmatism, Polity Press, 2005, 264p.
Un rapide tour d’horizon organisé autour de grands courants (Durkheim, Weber, Kuhn & Popper, Bashkar, École de Francfort, Rorty), orienté vers la défense d’une approche pragmatiste en sciences sociales.
– Bishop, R. C., The Philosophy of the Social Sciences, Londres, Continuum International Publishing Group, 2007.
Un manuel d’introduction qui balaie rapidement l’ensemble des questions classiques en épistémologie des sciences sociales.
– Hollis M., The Philosophy of Social Science: An Introduction, CUP, 1994
Une introduction organisée autour des débats entre approche structurelles/ approches individuelles ; approche causaliste/ approche interprétativiste.
– Mesure S. et Savidan P. (éd), Le dictionnaire des sciences humaines, Paris, PUF, 2006.

2. Recueils de textes
– Martin M. et McIntyre L., Readings in the philosophy of social science, MIT press, 1994, 785p.
– Delanty, Gerard et Strydom P., Philosophies of Social Sciences. The Classic and Contemporary Readings, Open University Press, 2003, 496p.
Deux volumineux recueils de textes. A noter que le premier mélange textes classiques par des auteurs représentatifs de grands courants et textes de synthèse. Il est de ce fait particulièrement utile.

3. Revues, numéros spéciaux :
Philosophy of the social sciences, revue dédiée, se consacre entièrement aux débats contemporains dans ce champ de recherche.

Enquête, anthropologie, histoire, sociologie.
Et en particulier:
– « Les terrains de l’enquête » : http://enquete.revues.org/sommaire257.html
– « Interpréter, surinterpréter » : http://enquete.revues.org/sommaire332.html
– « La description » : http://enquete.revues.org/sommaire1353.html

4. Textes d’épistémologie des sciences humaines
Textes classiques
– Aron, R., Leçons sur l’histoire, cours du Collège de France, Livre de poche, Paris; 1991, Librairie générale française.
– Cassirer, E., Logique des sciences de la culture, Cerf, 1991 [1942].
– Collingwood, R. G., « The Idea of History », in The Idea of History, Oxford University Press, 1946, p. 206-217 (aussi dans Martin & McIntyre, pp. 163-172).
– Comte, A., Cours de philosophie positive, 1ère et 2ème leçon (1830-1942)
– Dilthey, W., Introduction aux sciences de l’esprit, Cerf, 1992 [1883].
– Dilthey, W., « Naissance de l’herméneutique » in Œuvres, vol. 7 : Écrits d’esthétique, Paris, Cerf, pp. 291-307, 1995 [1900].
– Dilthey, W., « Origines et développement de l’herméneutique », in Le monde de l’esprit, Paris, Aubier-Montaigne, p. 19-34, 1947.
– Durkheim, É., Les règles de la méthode sociologique, Champs Flammarion, 1988 [1895] (en particulier préface n°2, ch 5 et ch. 6).
– Durkheim, É., Le suicide. Étude de sociologie, Paris, PUF, 2007 [1897].
– Hempel, C., « The Function of General Laws in History » in The Journal of Philosophy, Vol. 39 (2), 1942, pp. 35-48 (aussi in Martin & McIntyre, pp. 43-52).
– Kuhn, Th., « The natural and the human sciences » in The road since structure, 2000, Conant J. et Haugeland J. (dir.), Chicago: University of Chicago Press, 2000.
– Merton, R.K., Éléments de théorie et de méthodologie sociologique, Armand Colin, U, 1997 (1949).
– Mill, J.S., Système de logique, Mardaga, 1988 (en particulier le livre VI, qui porte sur les sciences morales).
– Nagel E., The Structure of Science. Problems in the Logic of Scientific Explanation, London, Routledge & Kegan Paul, 1961 (chapitres 13 et 14 sur les sciences sociales).
– Simiand, F., « Méthode historique et science sociale ». Annales. Économies, Sociétés, Civilisations, 15(1), 1960 [1903], pp. 83-119.
– Weber, M., « Idéal type » et « compréhension empathique », in Économie et société (t.1, Les catégories de la sociologie), Paris, Plon – Agora, (en particulier pp. 28-29, 35, 48-52 et 55-57).
– Weber, M., « L’objectivité de la connaissance dans les sciences et la politique sociales », in Essais sur la théorie de la science, Plon, 1965 [1904].

Textes plus contemporains
– Berger P. et Luckmann T., La construction sociale de la réalité, Armand Colin, 2006 [1966].
– Boudon R. et Lazarsfeld P. (dir.), L’analyse empirique de la causalité, Mouton, 1966
– Bourdieu P., Passeron J.C., Grignon C., Le métier de sociologue, Mouton, 1968.
– Geertz, C., « La description dense. Vers une théorie interprétative de la culture », Enquête, anthropologie, histoire, sociologie, – 1998 [1973], n° 6, pp. 73-105.
– Passeron J.C., Le raisonnement sociologique, Paris, Albin Michel, 1991.
– Ricoeur, P. Du texte à l’action, essais d’herméneutique II, Paris : Seuil 1986.
– Ricoeur, P. La mémoire, l’histoire, l’oubli, Paris, Seuil, 2000.

CoFSS

Equipe d'organisation de l'atelier CoFSS

More Posts

Bibliographie (1)

L’un des objectifs du séminaire est de fournir une bibliographie raisonnée qui permette de réaliser un premier repérage de la philosophie des sciences sociales contemporaines.

Ce premier billet recense les travaux de philosophie des sciences, à la fois manuels et textes classiques, qui peuvent servir d’introduction à cette approche.

Philosophie générale des sciences
1. Manuels (par ordre de difficulté croissante)
– Ulises Moulines, C., La philosophie des sciences fin xixe / début xxie siècle. L’invention d’une discipline, Éditions ENS rue d’Ulm, 2006 (un très brève histoire des principaux courants de la philosophie des sciences).
– Chalmers A., Qu’est-ce que la science ? Popper, Kuhn, Lakatos, Feyerabend, Le livre de Poche ‘Biblio essais’, 1987 [1976]
– Hempel C., Eléments d’épistémologie, deuxième édition, Armand Colin ‘Cursus’, [1966/1972].
– Barberousse A., Kistler M. et Ludwig P., La philosophie des sciences au vingtième siècle, Flammarion ‘Champs’, 2000.

2. Textes classiques (par ordre alphabétique)
Livres :
– Feyerabend P., Contre la méthode. Esquisse d’une théorie anarchiste de la connaissance, Paris : Seuil, 1979 [1975].
– Kuhn T., La tension essentielle. Tradition et changement dans les sciences, Gallimard, « NRF », 1990 [1977] (en particulier les chapitres VII, IX, XI, XII, XIII).
– Kuhn T., La structure des révolutions scientifiques, Paris : Champs Flammarion 1983 [1962/1970] (en particulier les deux préfaces).
– Popper K., La logique de la découverte scientifique, Payot, 1990 [1934].
– Comte A., Cours de philosophie positive, 1ère et 2ème leçon (1830-1942), éd. Hermann, 1998.
– Carnap R., « Le dépassement de la métaphysique par l’analyse logique du langage », trad. Barbara Cassin et al., in Soulez (dir.), Manifeste du Cercle de Vienne et autres écrits, Paris: PUF, coll. Philosophie d’aujourd’hui, 1985 [1929].
– Neurath O., « Pseudo-rationalisme de la falsification », in L’âge d’or de l’empirisme logique – Vienne-Berlin-Prague 1929-1936, Paris: Gallimard, 2006 [1935].
– Putnam H., Le Réalisme à visage humain, Paris, Seuil, 1994.
– Poincaré H., La science et l’hypothèse, Flammarion, 1968 [1902].
– Bachelard G., 1976, La formation de l’esprit scientifique, Paris : Vrin, 1999 [1934].

Articles et chapitres :
Bacon F., « Les expériences cruciales », in Barberousse A., L’expérience, p.87-92, 1999.
Duhem, P. « Contre les expériences cruciales », in Barberousse A., L’expérience, p.120-127, 1999.
Feyerabend, P., « La science sans expérience », in Barberousse A., L’expérience, p.127-134, 1999.
Hacking I., « La création des phénomènes », in Barberousse A., L’expérience, p.116-120, 1999.
Hacking I., « Est-ce qu’on voit à travers un microscope ? », Laugier S. et Wagner P., Philosophies des sciences. Naturalismes et réalismes, 2004, p. 238-274.
Hanson N.R., « Tycho et Kepler ont-ils vu la même chose ? », in Barberousse A., L’expérience, p.137-139, 1999.
Lakatos I., « Falsification and the methodology of scientific research progammes », in I. Lakatos et A. Musgrave (dir.), Criticism and the Growth of Knowledge, Cambridge university press, p.91-196, 1970.
Popper K., « Problèmes fondamentaux de la logique de la connaissance » (extrait de la Logique de la découverte scientifique), in Laugier S. et Wagner P., Philosophies des sciences. Théories, expériences et méthodes, p. 237-266, 2004.
Quine W.O., « Deux dogmes de l’empirisme », Du point de vue logique : Neuf essais logico-philosophiques, Vrin, 2004.
Quine, « Sur les systèmes du monde empiriquement équivalents », Laugier S. et Wagner P., Philosophies des sciences. Naturalismes et réalismes, p.114-138, 2004.
Weinberg S., « Histoires de théories et d’expériences », in Barberousse A., L’expérience, p.103-108, 1999.

CoFSS

Equipe d'organisation de l'atelier CoFSS

More Posts

Séminaire Philosophie et sciences sociales, Nosophi, Paris 1

Le séminaire organisé par l’équipe de NoSoPhi sur un sujet proche:

Séminaire Philosophie et Sciences sociales

Un séminaire organisé dans le cadre des activités de l’équipe Philosophies Contemporaines (EA 3562, université Paris I Panthéon-Sorbonne) par Céline BONICCO, Mélanie PLOUVIEZ et Gildas SALMON.

Le séminaire Philosophie et sciences sociales se propose de réunir sociologues, anthropologues, économistes et philosophes pour nouer un dialogue interdisciplinaire. Parce que les sciences sociales se sont historiquement constituées en rupture avec la philosophie, leurs rapports ont souvent été d’ignorance, voire d’opposition. Pour autant, les sciences sociales n’interrogent-elles pas directement la philosophie ? En soulignant la nécessité d’une collaboration interdisciplinaire, il ne s’agit pas de replacer la philosophie dans une position de surplomb théorique à l’égard des sciences sociales empiriques. Il s’agit au contraire de mettre en évidence le travail de conceptualisation interne aux sciences sociales, c’est-à-dire de comprendre comment elles reprennent, déplacent, subvertissent ou inventent des problèmes qui intéressent la philosophie. Ce sont les questionnements philosophiques immanents aux sciences sociales qui seront au centre de nos discussions. Dans ce cadre, le séminaire fera place aussi bien à des analyses historiques ou épistémologiques qu’à la discussion de terrains et travaux en sociologie, en anthropologie ou en économie. Plutôt que de chercher à fixer un partage entre philosophie et sciences sociales, nous nous efforcerons de repérer les points de passage multiples où leurs frontières se brouillent.

Pour l’année universitaire 2009-2010, le séminaire se déroulera au second semestre, environ une fois par mois, le vendredi de 14h à 16h. Les séances auront lieu dans la salle de lecture de NoSoPhi à la Sorbonne (entrée par le 1, rue de la Sorbonne, 75005 Paris, escalier K au fond de la Galerie Dumas, 2ème étage, couloir à gauche, salle G 615 Bis, 01 40 46 33 64). Chaque séance, composée d’une intervention suivie d’une discussion, est ouverte à toute personne s’intéressant aux thématiques abordées.

Plus d’informations sur le site du séminaire

CoFSS

Equipe d'organisation de l'atelier CoFSS

More Posts