Gildas Salmon, Les structures de l’esprit. Lévi-Strauss et les mythes

Parution de Gildas Salmon, Les structures de l’esprit. Lévi-Strauss et les mythes, Presses universitaires de France, coll. « Pratiques théoriques », 2013, 314 p.

Qu’est-ce que comparer deux sociétés, deux institutions ou deux mythes ? C’est à partir de cette question qu’on peut comprendre l’œuvre de Lévi-Strauss.

Au lieu de répertorier les ressemblances entre les cultures, il choisit de faire de leurs différences le moteur de la comparaison. Ce geste, qui trouve son point d’aboutissement dans les Mythologiques, est indissociable d’une thèse sur la production des phénomènes culturels : chaque société forge ses mythes et ses rites en traduisant et en déformant ceux de ses voisines. Comparer ne se réduit donc pas à classer les faits sociaux, mais devient un moyen de saisir le fonctionnement de l’esprit humain aux points de contact entre les cultures, d’éclairer les opérations mentales par lesquelles elles construisent leurs différences.

C’est dans l’étude des mythes que ce redéploiement du savoir anthropologique s’est opéré. Afin d’en éclairer les enjeux, ce livre retrace une histoire conceptuelle qui passe par Tylor, Granet, Dumézil, mais aussi Freud, Saussure et Jakobson. Il conduit à une réinterprétation de la notion de structure : loin de figer la vie sociale dans des modèles immuables – comme on le lui a souvent reproché –, elle est une manière de décrire les dynamiques de transformation qui amènent chaque culture à affirmer une identité distinctive.

L’auteur :

Agrégé et docteur en philosophie, Gildas Salmon est chercheur au CNRS (LIER – Institut Marcel Mauss). Ses recherches portent sur l’histoire et l’épistémologie des sciences sociales (en particulier l’anthropologie), et sur la philosophie de l’esprit. Il travaille actuellement à une histoire du comparatisme aux XIXe et XXe siècles.

Table des matières :

Introduction

Première partie : La fin de la mythologie

Chapitre 1 : De la mythologie comparée à l’analyse transformationnelle

Chapitre 2 : Critique de la critique philologique

Chapitre 3 : Structure et diffusion

Deuxième partie : déplacement, condensation, transformation

Chapitre 4 : Travail du rêve et travail du mythe

Chapitre 5 : La re-production des mythes

Chapitre 6 : Les conditions d’une science de l’intertextualité

Troisième partie : Une théorie sémiologique de l’esprit

Chapitre 7 : Les incongruités de la pensée symbolique

Chapitre 8 : Anthropologie structurale et anthropologie cognitive, le problème du savoir symbolique

Conclusion


CoFSS

Equipe d'organisation de l'atelier CoFSS

More Posts

Publié par

CoFSS

Equipe d'organisation de l'atelier CoFSS